Marinho Chagas

Irrévérencieux, Francisco das Chagas Marinho est arrivé à Botafogo en 1972 et a immédiatement montré que son esprit controversé serait, bien qu'agressif, un détail significatif dans la trajectoire de ce joueur avec un discours drôle et des habitudes différentes. Cheveux longs et flottants, dynamiques par l'essence même de son football et avec un tir très fort de la jambe droite, il a rapidement enchanté tout le monde. Bientôt, il est devenu l'une des idoles de Botafogo tout au long des années 70. Rapide, avec ses tendances offensives et ses buts sur coup franc, toujours avec des tirs à des distances improbables, ce potiguar extraverti (nom de l'État de Rio Grande do Norte) est devenu positivement un personnage typiquement Rio. Il s'est déchaîné avec ses collègues de la défense, mais il a laissé les supporters, de tous les clubs, ravis de sa voracité offensive. Curieusement, il portait l'aura d'un grand joueur et aussi la stigmatisation de l'irresponsable. Mais sa convivialité et sa simplicité ont surmonté les barrières, voire la rivalité entre les fans, tout en affaiblissant les critiques. Marinho a été bien reçu dans n'importe quel environnement. Sur le terrain, certains le considéraient comme un joueur en avance sur son temps, toujours à la recherche d'un moyen d'attaquer de côté, des caractéristiques qui devinrent plus tard latérales. Malgré le concept de jeu offensif, son esprit à l'époque a suscité la controverse et attiré des adversaires. Rien qui ne l'empêcherait d'avoir été l'un des principaux acteurs du Brésil lors de la Coupe 1974 et d'être l'un des rares à avoir quitté l'Allemagne avec prestige. Il est retourné au Brésil avec une proposition millionnaire de Schalke 04, le club avec les plus grands fans d'Allemagne, qui a finalement été rejeté parce que son premier fils était sur le point de naître. Marinho, qui a commencé sa carrière à Riachuelo, s'est distingué sur ABC de Natal, d'où il a été transféré à Botafogo. Dans le Glorioso, il est resté jusqu'en 1977. Il a également joué à Fluminense, Náutico, São Paulo, Bangu, Fortaleza et Náutico. À l'étranger, exploitant toujours sa renommée restante, il a joué dans des clubs américains, tels que le New York Cosmos, le Los Angeles Heat et Fort Lauderdale Strikers. En 1988, sa carrière en Allemagne prend fin, jouant à Augsbourg. Un Bruxa a disputé 36 matchs avec l'équipe brésilienne, marquant quatre buts. En tant qu'entraîneur de football, il a commencé sa carrière chez Alecrim, mais sans succès.


Norsk